Le deuil d’un parent, une étape très difficile à surmonter

deuil

Savoir qu’une personne n’est pas proche de nous est une chose, mais savoir qu’on ne la reverra plus même par téléphone est une blessure qui cicatrise lentement. La douleur est énorme, et certains n’arrivent pas à laisser passer le deuil. Des années après, ils pleurent encore leurs parents, car les différents événements de l’année qui avait une célébration particulière avec eux deviennent différent sans eux. Pour les prochains Noël,  festivités de fin d’année, Halloween, et tous les autres événements, il faudra apprendre à faire sans le parent décédé. Une fois que votre deuil se prolonge sur plus d’un an, il faut rencontrer un psychologue et prendre rendez vous sur psy-charleroi.be. Vous pouvez néanmoins vous préparer à éviter cela, avec quelques idées qui fonctionnent très bien. Et si vous les respectez, vous aurez plus de chances de vous sentir mieux plus vite.

deuil

Quelques gestes à reproduire

Une fois que le parent décède, il n’y a plus d’espoir. celui ci ne reviendra plus, et seule une personne qui refuse d’accepter que cette personne si proche et si importante ne soit plus, vivra le deuil indéfiniment au grand détriment de sa santé mentale. Pour cela, nous vous conseillons d’accepter la situation, et une réunion autour de la dépouille ou des cendres est nécessaire pour les rites funéraires. Ensuite, pensez à votre parent, et à comment il voudrait que vous soyez après son départ. Un parent n’aimerait surement pas vous voir déprimé toute votre vie, et cela vous gonflerait à bloc pour reprendre rapidement les reines de votre vie. Aussi, essayez de perpétuer la mémoire de votre parent en portant ou en utilisant un objet qui lui était cher. De cette façon, vous le sentirez toujours près de vous et ce sera une motivation pour réaliser vos rêves et vos projets les plus chers. Surtout, reprenez une vie normale avec vos amis et proches, car la solitude est la première ouverture vers la dépression.