N’avez-vous jamais rêvé le matin, la tête dans le vague, de vous prendre une bonne claque d’énergie?

 

Ayant généralement du mal le matin à me sentir en forme malgré ma nuit de 8 ou 9h, j’ai fini par faire comme beaucoup de gens font, chercher une solution. C’est à partir de là que tout à commencé avec les Baies de Goji, ou Lycium Barbarum de son nom botanique.

 

Etant donné tous les bienfaits vendus sur internet de ces petites baies séchées, j’ai voulu me faire ma propre opinion. J’ai donc été dans un magasin Bio pour tester ce fameux remède miracle contre les coups de pompe.

 

Alors si vous êtes mal renseigné, vous apprendrez que ces baies sont cultivées au Tibet mais il n’en est rien ! C’est simplement un gros coup de marketing. Elles viennent de Chine certes, mais pas du Tibet. Les plants de Lycium Barbarum poussent surtout dans l’Himalaya.

 

Quand on entend Chine on se dit tout de suite « Ah oui, ok… » et on passe à autre chose car on sait bien que les chinois sont forts dans pas mal de choses, notamment dans la vente du n’importe quoi. MAIS, ces petites baies sont utilisées depuis des millénaires dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC), et c’est cela qui a fait tilt chez moi.

 

Les propriétés du Goji sont vastes. C’est un super antioxydant, ce qui réduit donc le nombre de radicaux libres et préserve l’organisme de toutes sortes de maux. Ils contiennent également 18 sortes d’acides aminés, et 21 oligo-éléments. C’est également un grande source de vitamine C (par rapport à sa taille).

En plus de tout cela, Les baies de Goji contiennent des bêta-sistérols, aux propriétés anti-inflammatoires.

Vous l’aurez donc compris, les baies de goji renforcent le système immunitaire tout en diminuant la tension artérielle, le taux de cholestérol et de sucre dans le sang.

 

Ayant apprit tout cela il y a un mois environ, je me suis lancé dans l’aventure de la culture du Goji pour m’auto-suffire. Pour l’instant ça pousse tranquillement. Par contre, les plantes ne supportent pas une chaleur supérieure à 30°C et malheureusement un beau jour sous la serre, elles ont eu fort chaud. Il m’en reste malgré tout une bonne dizaine de plants. J’espère que d’ici 2 ans je pourrai récolter mes propres baies de Goji, car mine de rien, en mangasin bio, c’est pas donné !

 

Voici à quoi ressemble ma petite culture

 

Si vous êtes intéressé par le Goji et sa culture, posez-moi vos questions en commentaire j’y répondrais sans faute. Et si vous voulez vous lancer dans la culture, je peux même vous fournir quelques graines (en moyenne 9 graines sur 10 germent)

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
  • Yahoo! Buzz