Vous devez certainement être en train d’essayer de deviner de quel muscle j’aimerais vous parler…

 

Quel est ce muscle qui d’après vous est vraiment important, à tout âge, aussi bien chez l’homme que chez la femme, mais qui n’est pas le muscle cardiaque? (gotcha, vous pensiez à ça pas vrai? 🙂 )

 

Le muscle (les muscles en fait) dont j’aimerais vous parler sont les muscles du périnée.

 

 

Vous avez ici une image représentant le périnée chez l’homme et chez la femme. Ils diffèrent un peu, mais leurs rôles reste sensiblement les mêmes : maintenir les organes dans la cavité abdominale, et assurer la continence urinaire et anale.

 

Les kinés et moniteurs de sport en parlent beaucoup car trop de gens ont les muscles du périnée trop faible, ce qui entraine divers troubles comme :

  • éjaculation précoce chez l’homme
  • descente d’organes
  • trouble de la continence (chez les 2 sexes)

Ce qui amène tout un tas de gens à consulter, ou pire, à se renfermer sur eux-même sans jamais en parler à personne, même pas à leur famille ou entourage, avec toutes les répercussions psychologiques que cela peut engendrer.

 

Comment contrer ces quelques troubles?

  • Pour ce qui concerne l’éjaculation précoce, il n’y a généralement pas que ce facteur musculaire qui entre en jeu mais surtout un facteur psychologique, donc le traitement passe obligatoirement par un traitement psychologique adapté (soit avec sexologue, soit en couple, avec l’aide de la conjointe). Ensuite il faut également remuscler/retonifier les muscles du périnée. Des exercices type « pipi stop » sont à faire, MAIS pas lors de l’excrétion! Ce nom « Pipi-stop » est simplement utilisé pour expliquer que c’est le même schéma à reproduire (se retenir d’uriner). Faire plusieurs contractions courtes suivies d’une longue, et faire plusieurs séries par jour, tout en augmentant le travail chaque semaine par exemple.

 

  • La descente d’organe peut s’effectuer quand la pression intra-abdominale est trop importante, comme lors d’exercices intenses (j’ai encore cette horrible image en tête d’une femme haltérophile qui soulève sa barre au-dessus de sa tête et là c’est l’accident, ses organes descendent dans son maillot… Vraiment horrible!) C’est également pour cela que les kinés qui font du pré et post-natal déconseillent aux femmes enceintes (mais s’applique également aux hommes) de pousser lors des besoins naturels. Laisser le temps au temps, sans vous presser est la meilleure des préventions.

 

  • les troubles de la continences surviennent de la même façon que la descente d’organes en quelque sorte, et se produit généralement lors d’effort intense mais peut tout aussi bien survenir au repos. Il existe donc plusieurs grades d’incontinence, plus ou moins sévères.  Il est d’ailleurs recommandé aux femmes enceintes de travailler leur périnée durant toute leur grossesse, pour avoir un périnée « béton » lors de l’accouchement et surtout après, pour justement éviter tout problème d’incontinence urinaire.

 

Je pense que maintenant vous regarder votre entre-jambe avec plus d’attention, et en prendrez soin comme il se doit 😉

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
  • Yahoo! Buzz