Le régime méditerranéen a longtemps été considéré comme idéal pour réduire le risque de maladies cardiaques. Cette réputation est bien méritée, mais  il existe d’autres régimes alimentaires régionaux intéressants à essayer pour leur valeur nutritive et leur impact sur la santé. Le régime nordique, par exemple, a été revu et réévalué et est en passe de devenir très populaire.  Ce régime est riche en protéines comme le gibier et le poisson, mais aussi en légumes et en aliments biologiques.

 

Comme son nom l’indique, le régime nordique s’inspire de la diète des populations du nord de l’Europe. Elle comprend des aliments locaux traditionnellement consommés au Danemark, en Finlande, en Islande, en Norvège et en Suède. Bien que la tendance soit à éviter la viande et à privilégier les légumes et autres, la longévité des Scandinaves dément le bien-fondé de cette attitude et l’idée très répandue que seuls les régimes végétariens sont efficaces.  De plus, le régime nordique ne demande pas de concessions majeures telles que des jeûnes prolongés ou une réduction néfaste du taux de calories consommées. La diète nordique est basée sur quelques changements à apporter à la diète occidentale courante. Il s’agit de :

 

  1. Manger plus de végétaux, moins de viande. Les végétaux (légumes, fruits et autres) sont faibles en calories, donc on peut en manger plus et se sentir rassasié en ayant avalé moins de calories.
  2. Manger plus de poisson et de fruits de mer. Ils contiennent des quantités élevées de protéines et une plus grande consommation peut aider à prévenir le gain de poids et l’obésité et le diabète de type 2.
  3. Manger davantage d’aliments cueillis ou chassés directement dans la nature (champignons, les baies, les fruits et la viande sauvage). Les plantes sauvages ont des teneurs plus élevées en vitamines C et E, et en antioxydants. La viande sauvage et de volaille contient généralement moins de gras et de gras saturés et plus de matières grasses polyinsaturées que la viande provenant d’animaux d’élevage.

 

Donc le régime nordique n’interdit que très peu d’aliments. Il faut cependant bannir non seulement les aliments industriels. Il faut donc chercher à préparer soi-même ses repas, dans la mesure du possible. Par exemple, on peut se faire ses propres jus de légumes, grâce à un extracteur de jus plutôt qu’une centrifugeuse. Vous trouverez des idées de recettes sur cette page. On doit aussi éviter le sucre et les féculents, et consommer moins d’alcool.

 

Plusieurs études suggèrent que le régime alimentaire nordique peut favoriser la perte de poids et le maintien d’une bonne pression artérielle.  On a constaté que le ce régime améliore le taux de cholestérol sanguin chez les personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire, et serait donc plus santé que le régime occidental moyen.
Le régime nordique est aussi  très respectueux de l’environnement. Manger des aliments saisonniers et locaux réduit également la pollution engendrée par le transport de la nourriture.

 

Alors est-ce une diète à essayer? Puisqu’il ne s’agit pas réellement d’une diète mais plutôt d’un mode de vie, les chances d’améliorer sa santé et de perdre du poids pour de bon sont meilleures avec la diète nordique qu’avec une diète miracle comme on en trouve partout maintenant.

En adoptant ce régime, vous modifierez de manière positive votre façon de manger et profiterez de ses bienfaits sur votre santé et sur votre tour de taille. Il faut cependant avoir développé un certain goût pour le poisson et les aliments frais! Avoir accès à la nature pour chasser et aller à la pêche aide aussi grandement lorsque l’on tente de manger localement.

 

 

 

 

1. http://www.medindia.net/patients/lifestyleandwellness/nordic-diet.htm

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
  • Yahoo! Buzz