Ceci est un article invité, qui m’a été proposé par le site : Therapeutes.com.

Il arrive souvent que nous soyons pleins de bonnes intentions en sortant du travail ; aller faire du sport, voir des amis, trier ses papiers… Mais après une dure journée on a plutôt envie de s’effondrer sur le canapé devant la télévision.

 

Si à ce moment là vous vous sentez mal sachez que vous n’êtes pas le seul. Nous vous disons pourquoi !

Des scientifiques ont découvert que regarder la télévision à la fin d’une longue journée de travail pouvait vous donner un sentiment d’échec.

L’étude, publiée dans le « Journal of Communication » révèle que la plupart des gens sont stressés après le travail et qu’ils ne se détendent ou ne récupèrent pas devant leur télévision. Au contraire, ils culpabilisent !

Des chercheurs de l’Université Johannes Gutenberg de Mayence en Allemagne et de l’Université VU d’Amsterdam aux Pays-Bas ont demandés à 471 participants comment ils se sentaient après le travail ou l’école. Le lendemain ils ont constatés que ceux qui étaient particulièrement fatigués étaient ceux qui n’avaient pas réalisés de tâches importantes la veille.

De plus, ils ont mis en évidence le paradoxe qui existe dans l’utilisation de différents médias pour se détendre après une journée stressante chez ceux qui auraient pu en bénéficier le plus et le fait de finalement prendre cette situation comme le signe d’avoir cédé à la facilité et manqué de maitrise de soi.

animation ruedesplantes

Le Docteur Leonard Reinecke à déclaré : « Cette étude est une étape importante vers une compréhension approfondie de l’effet des médias. Cela démontre que dans la vie de tous les jours, la relation entre les médias et le bien être est compliquée et que l’utilisation des médias peut entrer en conflit avec d’autres objectifs et buts qui nous semblent peut être moins importants ».

Les chercheurs expliquent ensuite qu’ils se dirigent de plus en plus vers une nouvelle cause d’épuisement qu’est l’utilisation des médias. Avec la consommation accrue que nous faisons des smartphones et la disponibilité omniprésente de contenus, la communication semble parfois être un fardeau et un facteur de stress plutôt qu’une moyen de récupération.

 

Je remercie Léa pour son apparition sur Santé-Gagnante, et vous laisse maintenant à vos commentaires 🙂

 

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
  • Yahoo! Buzz